CHAMPAGNE HENRI PERRIN 0609881372
Rue de Bel air 51700 FESTIGNY
Connexion pro
CHAMPAGNE HENRI PERRIN 51700 FESTIGNY Producteur De Champagne, Viticulteur, Vin
Facebook Twitter Google+

Le Champagne Henri PERRIN, la tradition au service de la qualité

Champagne Henri PERRIN, notre Société traditionnelle applique avec les moyens les plus modernes, les méthodes naturelles de fabrication du champagne héritées de Dom Pérignon et améliorées dans une recherche incessante de la perfection.

Vendange, tirage en bouteilles, stockage et dégorgeage se font dans le respect dans la plus grande tradition de production du champagne. 

Nous vous ouvrons les portes de notre univers pour que vous puissiez apprécier à sa juste valeur, la qualité de notre champagne. Bonne visite chez Champagne Henri PERRIN...

Du champagne Henri PERRIN pour tous les goûts

  • Le Champagne Brut  HENRI  PERRIN  est un champagne issu de raisins rouges et blancs, qui vous est proposé  quatre à cinq ans après la vendange. Il est caractérisé par un goût riche et un arôme avenant.

  • Le Champagne Première Cuvée  HENRI  PERRIN  est un champagne brut riche en raisins blancs, qui vous est proposé environ six à sept ans après la vendange. Il est caractérisé par sa légèreté et sa fraîcheur.

  • Le Champagne Cuvée Spéciale  HENRI  PERRIN est un champagne brut particulièrement étudié à partir de raisins blancs de plusieurs vendanges, qui vous est proposé au minimum cinq ans après la vendange la plus récente. Il est caractérisé par une saveur à la fois riche et légère.

Nous sommes heureux de pouvoir affirmer que, s'il est possible de trouver du champagne moins cher que le nôtre, il est difficile d'en trouver qui soit meilleur pour le même prix.

Notre volonté constante de maintien de la qualité nous vaut les encouragements de tous ceux qui ont goûté notre champagne, et qui se fient davantage à la saveur du contenu de la bouteille qu'au prestige de l'étiquette.

Notre meilleure référence : vous-même. Goûtez-le, et décidez ensuite ce que vous en pensez. 

La fabrication artisanale du champagne Henri PERRIN

À la vendange, le jus de raisin est mis en cuve, et subit pendant plusieurs mois une première fermentation. L'assemblage de crus issus de plusieurs terroirs conduit à un vin qui exalte leurs qualités respectives.

Le tirage en bouteilles se fait environ six mois après la vendange, et une légère addition de liqueur au sucre candi lui donne le moussant qu'il conservera toute sa vie.

Le stockage en bouteilles, couchées tête-bêche en rangées superposées séparées par des lattes de bois - les bouteilles sur lattes - permet au vin de vieillir pendant plusieurs années, par une lente maturation au contact avec un léger dépôt qui se forme sur le verre. C'est pendant ce stockage que le vin de champagne acquiert toutes ses qualités de légèreté et de saveur.

Quelques mois avant la commercialisation a lieu le dégorgeage : après plusieurs semaines de manipulation des bouteilles pour amener le dépôt sur le bouchon, le col de chaque bouteille est plongé dans un mélange réfrigérant, ce qui crée un petit bloc de glace adhérant au bouchon qui emprisonne le dépôt. Après enlèvement du bouchon, on ajoute dans la bouteille une liqueur de sucrage, mélange de vin et de sucre candi, dont le dosage conduit aux champagnes brut, sec ou demi-sec.

C'est lorsque cette liqueur est parfaitement mélangée au vin que le champagne est prêt à être consommé.

Le Champagne  HENRI  PERRIN est, dans toutes ses qualités, fabriqué rigoureusement suivant cette méthode, avec un vieillissement naturel de quatre ans minimum, sans aucun additif ni moyen artificiel de traitement :  c'est ce qui permet à ceux qui l'aiment de le boire sans aucun des inconvénients qui peuvent gâcher le plaisir de la dégustation - lèvres sucrées, astringence au niveau de la luette, acidité stomacale, mal de tête

Champagne Henri PERRIN, Notre histoire

Notre Société est l’héritière d’une longue lignée de viticulteurs à Festigny : le premier ancêtre dont nous avons trouvé la trace est en effet Christophe Perrin, qui a vécu à Festigny sous Louis XIV et Louis XV, et y a marié son fils Nicolas Perrin le 9 février 1734. Christophe Perrin est ainsi le grand-père de l’arrière-grand-père de l’arrière-grand-père de Jean Perrin, l’actuel Directeur Commercial de la Société

Si les premières générations avaient pour profession « manouvriers », l’arrière-petit-fils de Christophe, Pierre Perrin l’Aîné, se présentait sous la profession de « vigneron » lors de son mariage en l’An III de la République.

Le travail et la persévérance ont permis à la lignée de constituer très progressivement un patrimoine relativement important au cours du XIXe siècle, selon les mouvements contraires de l’acquisition lente de terres par chaque ménage d’une génération, suivie du partage de ces terres entre les héritiers de la génération suivante, dont certains quittaient le village en revendant leur lot à des étrangers capables d’en financer l’achat.

C’est ainsi que les biens de l’arrière-grand-père de Jean Perrin pouvaient être évalués à 1,50 ha vers les années 1880, tandis que son quatrième fils, le grand-père de Jean Perrin, portait la surface de son patrimoine à 2,70 ha par des achats échelonnés tout au long de son existence.

Ces 2,70 ha ont été, selon la tradition familiale, répartis entre les héritiers, dont la plupart avaient quitté le pays : une nouvelle forme de gestion du patrimoine est ainsi apparue, l’exploitation étant confiée par métayage au seul couple de la famille perpétuant la tradition vigneronne : Bernard Vautrain et Denise Perrin – la fille du troisième fils de Henri Perrin, et leur fils Arnold Vautrain

Jean Perrin, fils aîné du deuxième fils de Henri Perrin, a pour sa part poursuivi des études scientifiques, et a successivement été admis à l’École Polytechnique, puis à l’École Nationale des Ponts et Chaussées.

Concernant les vignes qu’il a héritées, il a maintenu la tradition du métayage en nature, se traduisant en raisin qu’il revendait sur le marché organisé par l’interprofession. Mais dans les années 1975, une surproduction momentanée a conduit l’interprofession à refuser d’acheter son raisin – ce qui a conduit Jean Perrin à chercher un moyen d’écouler ce raisin invendu : telle est l’origine de la Société « Champagne Henri Perrin, qu’il a fondée en 1978 conjointement avec Bernard Vautrain, qui avait déjà commencé à élaborer et commercialiser son propre champagne.

Dans l’organisation actuelle, la Société « Champagne  Henri Perrin » achète ainsi des raisins cultivés par Bernard Vautrain, les traite en relation avec une coopérative, et commercialise à la fois le vin issu de ces raisins, et le vin issu du métayage en nature versé à Jean Perrin par le même Bernard Vautrain.

Le partage des tâches est le suivant : Bernard Vautrain assume les fonctions de gérant de la Société, et traite toutes les questions d’ordre technique de traitement des raisins et du vin, tandis que Jean Perrin définit les grandes lignes de la politique de qualité, et traite toutes les questions d’ordre administratif et commercial.

Cette organisation, pour aussi complexe qu’elle soit, a permis de maintenir depuis plus de vingt ans une politique de qualité, et a conduit la Société « Champagne Henri Perrin » à jouer pleinement son rôle dans le club très fermé des « Vignerons Polytechniciens », et à être fournisseur attitré du champagne du Restaurant-Club « La Maison des Polytechniciens ».